Horloge du long maintenant

Voici un article que j’ai retranscris à partir d’un podcast de « La Planète Bleue épisode n° 750 » dans lequel l’auteur, Yves Blanc, parle de « l’horloge du long maintenant » inventée par Stewart Brand.

Cette horloge est hors du commun, par sa taille, son originalité, son design, sa conception et surtout sa durée de vie et son battement… voyez plutôt…

Tout autour du monde, de plus en plus de gens réfléchissent à l’accélération du temps. Comment ralentir, comment prendre à nouveau son temps, ne plus faire qu’une chose à la foi, mettre un terme à notre planning survolté et à la consommation abrutissante. C’est le mouvement ralenti « slow down » qui éveille l’intérêt d’individu sans parti, sans organisation, des citoyens qui pensent à l’avenir donc à la vie et réciproquement.

L’inventeur de « l’horloge du long maintenant » est une figure de la cyber-culture américaine : Stewart Brand est l’auteur d’un des monuments de la contre culture, le fameux « Whole earth catalog ». Stewart Brand s’était fait remarquer dès 1955, en inventant la fameuse formule « personnal computer ». Il a été un guide pour Steve Jobs qui louait sa vision prophétique de l’informatique.

Depuis 1996, Stewart Brand dirige une étrange et étonnante fondation « the long now fondation« . Son idée est d’imaginer le temps autrement, de décoller des bases de temps trop rapide que l’époque nous impose, pour promouvoir la pensée à long terme, explorer de nouvelles pistes favorables à la réflexion, à la compréhension et à un comportement responsable à longue période.

« L’horloge du long maintenant » est conçue pour fonctionner 10.000 ans même si personne ne vient la voir. Elle est alimentée par la variation des températures saisonnières. Tant que le soleil brillera et que la nuit tombera, elle sera capable de se synchroniser elle-même sans intervention humaine. A l’opposé des horloges atomiques qui fractionnent le temps qui passe en nano-particules temporelles, « l’horloge du long maintenant » est un instrument pour penser le temps autrement, elle avance d’un cran une fois par an, sonne une fois par siècle et le coucou sort une fois par millénaire. Elle offre à l’humanité une perception du temps dans toutes sa profondeur, une espèce d’horloge paradoxale pour se libérer du temps qui passe et contourner l’épuisement temporel qui nous guette.
A force de gérer le présent, nous n’avons plus d’énergie pour envisager l’avenir, et si nous n’intégrons pas ce long terme, il va nous disqualifier par le dérèglement climatique, l’expansion de la pauvreté et la montée des violences.

Stewart Brand a publié un bouquin très passionnant, très stimulant, qui raconte ce projet. Il vient d’être traduit en français : « L’horloge du long maintenant, l’ordinateur le plus lent du monde. » chez « Tristan ».

Pour aller plus loin :

La planete bleue, le site
La planète bleue sur la radio couleur 3
the long now fondation de Stewart Brand
et surtout la page consacrée à l’horloge du long maintenant
Un site dédié au projet de l’horloge
le livre « L’horloge du long maintenant, l’ordinateur le plus lent du monde. »

Recherches à propos de cette page :
horloge du long maintenant
brand horloge du long maintenant
la revue des montres archives
l\horloge du long maintenant
orloge maintenent